Le blog de Munsa Nzinga Kandombe

Le blog de Munsa Nzinga Kandombe

La Véritable Histoire du Peuple de Katiopa, Les Enjeux de la Renaissance

Publié le par Munsa Nzinga Kandombe
Publié dans : #À lire

 

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc3/hs565.snc3/30875_406526780688_311143125688_4710210_1254840_n.jpg

 

Résumé :

 

Jean-pierre KAYA présente dans cet ouvrage la société postcoloniale, victime d’une crise durable, profonde et structurelle. Il développe les traumatismes, infligés par la traite et la colonisation à la communauté africaine et refoulés dans l’inconscient, qui sont aujourd’hui de retour, empêchant l’épanouissement des citoyens africains. Il faut définit la situation historique actuelle de ces sociétés pour en saisir la nature et la logique profondes.

 

4ème de couverture :

 

L’Homme Noir devant le miroir de sa conscience...

Les Africains et les Noirs en général constituent au sein de notre humanité actuelle, de véritables déshérités. Pire que le prolétariat, le lumpen-prolétariat. Ils constituent un peuple de déclassés et de prarias, exclus de la prospérité mondiale. Ils n’exercent pas non plus la moindre influence sur la politique mondiale. Où qu’ils soient dans le monde, ils subissent le poids de la stratification sociale de leur société, comme un joug, car elle cache, mal, souvent une hiérarchie raciale rigide, qui les étouffe et les maintient, sans échappatoire, dans des conditions de vie serviles. Bref, nous pouvons dire que les Noirs sont victimes du fait d’être Noir.

 

Or, cette situation est une véritable abérration et une absurdité historique. Sur le plan mondial, les Africains forment un grand peuple de plus d’un milliard d’Humains. Nous savons que l’Afrique, leur patrie, possède la clé de leur émancipation. D’abord, il s’agit du continent le plus vaste au monde après l’Eurasie, avec plus de 30 millions de km2. Ce continent possède des ressources naturelles les plus colossales et les plus variées de notreplanète et qui devraient faire de l’Afrique un paysprospère, mais aussi une puissance en devenir.

 

Mais nous savons qu’un obstacle de taille s’oppose à une telle Renaissance : la société post-coloniale.

 

En conséquence, le premier objectif de la Révolution africaine sera donc de détruire la société post-coloniale. Le second sera de construire un État Fédéral Africain qui seul a la capacité de conduire la Renaissance Africaine à sa réalisation finale et complète.

 

 


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog